Ces mères qui ne savent pas aimer

Un livre écrit pour décrypter le lien mère-fille et les traumatismes pouvant être causés par une mère mal aimante. Susan Forward présente cinq types de personnalités maternelles causant des dommages sur les petites filles qu’elles élèvent, dommages qui persistent dans leur vie d’adulte. A travers l’exemple de ses patientes, l’auteur donne des solutions pour s’extirper de ce lien complexe et s’autoriser à vivre sa vie sans la lourdeur des souffrances du passé.

Pour introduire son livre, la psychothérapeute Susan Forward place le décor en cassant le mythe d’une mère qui serait forcément aimante et bienveillante. La réalité de nombreuses personnes est malheureusement très différente de cette expérience idéalisée d’amour inconditionnel, d’écoute et d’empathie, de soutien et de sécurité. Et les difficultés d’établissement d’un lien affectif stable et serein se retrouvent dans le quotidien de nombreuses femmes adultes.

L’auteure présente cinq profil de ces mères qui n’ont pas su aimer leurs petites filles ainsi que l’impact que ces personnalités ont pu avoir sur la construction de l’adulte qu’elles sont devenues. Ainsi sont décrits les fonctionnements de la mère maladivement narcissique, la mère maladivement accaparante, la mère « control freak », des mères qui ont besoin d’être maternées et des mères qui négligent, trahissent et battent. Tout autant de profils qui ne sont pas en mesure d’apporter à leur enfant l’accompagnement dont ils ont besoin pour se construire correctement. Le discours de ce livre est celui d’une femme compréhensive et bienveillante qui a pour objectif de mettre à jour des dysfonctionnements occasionnant de la souffrance afin de trouver des voies de résolution. Elle sait que ses propos peuvent être douloureux et encourage les lectrices à progresser à leur rythme dans le livre et à se faire accompagner par un thérapeute dans le cas où les émotions soulevées seraient trop intenses.

Identifier des caractéristiques d’une mère mal-aimante est la première étape pour se reconstruire et l’auteure accompagne la suite du processus. A partir de son travail auprès de femmes, Susan Forward présente les étapes permettant de ne plus s’encombrer de ces comportements et des séquelles qu’ils ont laissé afin que ses patientes deviennent libres de s’émanciper et de vivre leur vie comme elles l’entendent. Le parcours est cependant difficile puisqu’il passe par l’acceptation des émotions douloureuses afin de surmonter colère et chagrin, de faire le deuil de cette mère qu’elles auraient aimé avoir et d’amorcer le changement permettant de se construire en tant qu’adulte.

Le travail thérapeutique mené par l’auteure avec ses patientes apporte beaucoup d’espoir sur les possibilités de se défaire des messages intérieurs induits par les manquements de ces mères par rapport aux besoins de leurs filles. Ces femmes traversent des épreuves difficiles, souffrent, et pourtant, elles parviennent à s’extirper d’un schéma toxique qu’elles ne reproduiront pas sur leurs propres enfants.

Je me pose maintenant la question de l’impact que ces types de mère peuvent avoir sur leurs petits garçons, en espérant trouver une prochaine lecture sur le sujet…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *