Emotions, mode d’emploi

Utiliser les émotions de manière positive avec les explications de Christel Petitcollin, accessibles à tous et particulièrement intéressantes pour les parents.

La gestion des émotions a été mal apprise à la plupart des enfants qui se retrouvent adultes avec le désir de les contrôler et le comportement très répandu de les contenir jusqu’à l’explosion. Toutefois, c’est lorsqu’on réprime et qu’on nie ses émotions qu’elles prennent le pouvoir et exercent un contrôle négatif sur nos vies.

Ce livre didactique et clair est un mode d’emploi essentiel pour apprendre à lire les émotions. 

Christel Petitcollin part des quatre émotions primaires que sont la joie, la colère, la tristesse et la peur. La problématique majeure dans ce domaine, c’est que l’entourage parental et éducatif est dans l’anti-éducation des émotions alors qu’elles ont chacune une fonction et une information à nous transmettre sur notre vécu. 

La socialisation de l’enfant amène la construction de deux autres émotions : la honte qui a pour objectif de provoquer une sensibilité au regard des pairs et la culpabilité qui est le signal d’une transgression d’un interdit ou de la morale et une prise de conscience du préjudice que l’on peut créer à autrui. Cependant, au lieu d’amener l’enfant à ressentir ces émotions en lien avec des comportements qu’il est susceptible de faire évoluer, les pratiques éducatives inculquent la honte et la culpabilité du ressenti émotionnel. On obtient ainsi l’inverse du résultat escompté, en ayant tendance à fonctionner en terme d’évitement et de déni de ces émotions désagréables, sans remettre en cause les comportements déviants.

Dans la gestion des émotions et des réactions associées, l’auteure préconise d’appliquer la règle des 3R : Respect de soi, Respect de l’autre et Respect de ses responsabilités. Il est donc important d’accompagner les enfants à faire face à leurs tempêtes intérieures pour les orienter dans une gestion saine des émotions qui les envahissent. Or, bien souvent, un parent n’ayant pas appris à gérer ses propres émotions se retrouve en difficulté face aux débordements de ses enfants, et le cercle de ce défaut d’apprentissage se perpétue.

L’auteure utilise des métaphores éclairantes pour décrypter les messages des émotions et construire une manière adaptée de les ressentir et d’agir en conséquence. Au sujet de la culpabilité, qui est fortement utilisée pour manipuler les autres, elle fait la distinction entre autonomie et égoïsme, en précisant qu’il appartient à chaque adulte de prendre soin de lui et de ses besoins. Un adulte n’a pas à faire prendre en charge ses besoins affectifs ou matériel à quelqu’un d’autre. Elle présente également le processus du racket émotionnel, où quand une personne exagère l’expression d’une émotion pour manipuler son entourage et donne des pistes pour résister au chantage affectif.

Une autre émotion qui se construit dans l’enfance est la frustration et l’enjeu de sa gestion est crucial pour chacun d’entre nous ainsi que pour la société. Les gens qui savent gérer la frustration sont matures, sociables, capables de patience et d’endurance. Les autres restent compulsifs et violents parce qu’ils croient que la réalité doit s’ajuster à leurs rêves au lieu d’intégrer que c’est à eux d’ajuster leurs rêves à la réalité. La fonction parentale a donc deux aspects, l’un gratifiant autour de câlins, de jeux, de réconfort et l’autre qui l’est nettement moins à travers la mise en place de limites que l’enfant chercher pour se sécuriser. L’auteur rappelle le devoir parental d’endurcir son enfant face à la frustration, de l’accompagner à encaisser les refus, les retards pour qu’il apprenne la patience et l’endurance. Cet apprentissage est ce qui amène à acquérir le self-control et à endiguer le recours à la violence car une personne violente est une personne qui n’a pas intégré ou admis le fait qu’elle n’est pas toute puissante sur les évènements extérieurs.

De nombreux éléments indispensables à l’utilisation positive des émotions sont présentées dans ce livre, amenant chacun à poursuivre un développement personnel respectueux de lui-même et des autres. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *