La puissance réparatrice de votre cerveau

Le cerveau est plastique, il possède des capacités d’apprentissage impressionnantes et ce livre propose de les mettre à profit pour réparer ce qui a pu manquer pendant l’enfance.

En analysant les manques, les souffrances, les besoins non remplis, les croyances erronées que nous avons pu expérimenter et que nous tentons souvent de nier, chaque chapitre propose des exercices afin de prendre soin de soi, de combler soi-même ses carences affectives et de se libérer de schéma contre-productifs, voire auto-destructeurs.

L’enfant se construit en relation avec les autres : figures d’attachement, entourage familial, scolaire… Ces interactions ne sont jamais parfaites et la perception que l’on peut avoir du comportement d’une personne peut laisser une trace qui induit une croyance négative sur soi.

Le principe de ce livre est de proposer des séances d’introspection basée sur des affirmations que l’on peut ressentir en tant qu’adulte :

  • Je me trouve nul/nulle, je ne m’aime pas comme je suis
  • Je manque d’affection
  • Je suis anxieux/anxieuse
  • Je ne sais pas dire non
  • Je suis perfectionniste
  • Je n’aime pas être seul
  • Je suis toujours en colère
Dans chaque situation, l’auteur propose des explications sur ce qui peut amener à ces comportements, présente un exemple de personne ayant ce type de pensée et les problématiques que cela occasionne dans sa vie avant de passer à des exercices concrets. Un quiz permettra de réaliser une évaluation du niveau de l’affirmation puis des questions invitent à rechercher des éléments particuliers liés à cette affirmation dans la petite enfance, l’adolescence et à l’âge adulte. La prise de conscience de ce qui a mené le cerveau à garder cette empreinte est un premier pas important. Des audios recensent une série d’exercices de reconnexion avec cette partie blessée de notre personnalité en lui apportant ce qui a pu lui manquer à l’époque. Le principe étant d’apaiser les émotions de notre enfant intérieur, en leur rendant leur légitimité et en les accueillant comme elles le réclament.
L’auteur précise qu’il ne faut pas forcer le processus. Si certaines questions ou certains exercices semblent trop difficiles, il est conseillé de se faire accompagner par un thérapeute pour les mener à bien dans un environnement sécurisé et bienveillant.
L’objectif est bien entendu de se départir de ces croyances ou ressentis et donc de s’aimer tel qu’on est, de se sentir apprécié, d’être serein, de savoir poser ses limites, de s’autoriser le droit à l’erreur, d’apprécier la solitude et de se sentir en paix. Qui pourrait bien le refuser ?!
 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *